Mours St Eusèbe : une aventure hors du commun !

Jean-Louis nous en parle souvent,
autour d'un bon plat chez Jean-Jacques
ou à la pose café de l'atelier... :
la superbe sculpture réalisée
pour la maison des associations
de Mours Saint Eusèbe.

 

Il était temps de mettre tout ça par écrit et en images
et de raconter l'histoire d'un projet fou,
d'une aventure artistique et humaine, menée par Mauricette,
Mireille, Dominique, Denis, et Jean-Louis avec le soutien moral de tous les membres de l'atelier des Collines de Mours Saint-Eusèbe et les conseils experts de Michel Capdevert. 

 

 

"Dans le début des années 2010 nous avions souhaité avec Dominique, apprendre les techniques du modelage d’argile, suivi de cuisson (terre cuite) ou suivi de moulage avec la méthode du moule perdu. Cette dernière technique a été utilisée par les grands sculpteurs de Michelange à Rodin et bien d’autres connus ou moins connus. L’Atelier des Collines où nous nous étions inscrits bénéficiait d’une petite maison dans le centre de Mours St Eusèbe, près de l’église, où nous allions chaque semaine pratiquer cette technique de sculpture avec les conseils de Mauricette". 

 

Mais la municipalité, fort dynamique, nous préparait une surprise : dans le cadre de la restauration d’une ancienne maison place de l’Europe, une Médiathèque a vu le jour et une « Maison des Associations » a été créée après rénovation complète du bâtiment. L’Atelier des collines s’est vu attribuer un local superbe bien adapté pour accueillir ses multiples activités : modelage, moulage, céramique, peinture, lecture, couture etc… Rapidement a mûri parmi nous l’idée de lancer un défi à Monsieur le Maire Alain Vallet et au conseil municipal : une sculpture monumentale en l’honneur de la Maison des Associations serait du plus bel effet sur le terre-plein devant l’entrée ! Nous voilà lancés..."

 

SCULPTURE MONUMENTALE

 

Place de l’Europe Mours St Eusèbe

 

ETAPE 1 : le projet

Le cahier des charges que nous avions imaginé prévoyait une sculpture monumentale (on estime qu’elle est monumentale au-delà de 1 mètre de hauteur), de préférence en extérieur pour être visible de tous les passants : la cour centrale du bâtiment n’étant plus disponible pour cause de présence d’un olivier, ce sera l'extérieur devant la médiathèque !

Le projet doit avoir un lien avec la médiathèque et la maison des associations.

Dès le début nous avons dû écarter les matériaux les moins résistants aux intempéries :

> le plâtre avec armature métallique et grillage

> le bois sauf à trouver des bois très résistants et en gros volume

Il nous restait :

> la pierre

> le bronze

 

Ce dernier a été écarté pour des raisons de coût. Il nous restait donc la pierre. Mais laquelle ? Nous étions 3 à présenter des projets, pour lesquels nous avons réalisé chacun une maquette en plâtre. Modelage en argile puis moulage en plâtre avec la méthode du moule perdu. Une fois terminés les 3 projets ont été exposés lors de l’inauguration officielle de la maison des associations. Tous les visiteurs ont voté pour l’une des trois maquettes, c’est le projet N°2 qui a reçu le plus de suffrages.

Celui-ci représente 2 mains qui soulèvent une flamme comme un trophée, l’ensemble est supporté par un socle de trois livres superposés.

> la flamme représente la passion

> le trophée : l’exploit sportif

> les mains : les activités manuelles, la musique, la création

> les livres : le savoir et la transmission du savoir

> le cercle : les associations, les groupes

 

 

ETAPE 2 : La pierre

La maquette étant haute de 60 cm, nous avons opté pour un coefficient de 3 fois , ce qui nous fera une sculpture de 1,8 m plus le socle en ciment de 0,6 m : hauteur totale  environ 2,4 m.

 

Choisir la pierre :

> Calcaire de Cruas : non retenue car nous préférions une finition lisse comme du marbre

> Pierre de Brouzet (près d’Uzès) renommée pour ses qualités mais très très chère !!

> Marbre de Carrare : le top, mais prix élevé et transport cher

> Pierre de Tavel : une belle  pierre à  sculpter,  pas trop chère, un peu dure... mais nous avions tellement d’énergie et d’enthousiasme que ça ne nous faisait pas peur. Et puis la mairie mettait à notre disposition un compresseur pour les outils pneumatiques.

A ce stade nous avons opté pour une sculpture en 2 parties qui seront assemblées au moment final de l’érection sur le socle en ciment. Les 2 parties seront solidarisées par des goujons en acier inox  de 18 ou 20 mm de diamètre et 40 cm de longueur : 20 cm scellés dans la base de la flamme et 20 cm scellés dans le bloc des livres.

 

La commande a été passée à la carrière Luzan de Tavel (voir vidéo de la carrière). Comme nous étions en hiver et qu’il faisait trop froid pour travailler dehors, nous avons pu patienter jusqu’à la livraison, tout en préparant les accessoires nécessaires :

> des gabarits en contreplaqué

> un trusquin au format XXL

> des palettes pour servir de chantiers

> des disques diamantés de coupe et de polissage commandés à Carrare

 

Enfin les 2 blocs sont arrivés sciés à nos dimensions, bien parallélipipédiques (avec une petite marge de sécurité de  10 cm dans toutes les directions).

ETAPE 3 : La taille

 

Dès les premiers jours de mars nous avons pu commencer :

> Mesures, tracés

> Premiers trous au perforateur

> Epannelage : meuleuse d’angle 230mm, puis massette et chasse (la chasse est une espèce de burin très massif qui permet de transférer la force de la massette sur un « tranchant » de 40 mm de large environ).

> Mise en forme : à l’aide de gradines, pointerolles, etc… à la main ou avec le marteau pneumatique.

 

Peu à peu la sculpture prend forme.

> La meuleuse d’angle 125 mm équipée d’un disque diamanté intervient à son tour pour le lissage.

> Finalement ponçage avec des abrasifs de plus en plus fins.

 

Redressement de la « flamme » : jusque là nous avions travaillé à plat, seul l’avant de la flamme était fait. Pour accéder à l’arrière de la flamme il fallait la dresser ! Problème hautement technique !

Nous avons commencé par fixer et boulonner  la sculpture équipée au préalable  de ses 3 goujons sur une palette solide renforcée avec une planche d’aggloméré de 20 mm d’épaisseur. Système inspiré d’une vidéo d’Arte à propos du déplacement de sculptures au musée du Louvre. Après avoir trouvé un engin de levage grâce au personnel municipal, la sculpture est enfin dressée et stable sur sa palette. Au travail pour sculpter la face arrière !

 

Nous étions 5 pour réaliser le projet : Mauricette, Mireille, Dominique, Denis, Jean Louis  et un consultant externe : Michel Capdevert (voir portrait) chez qui nous allions valider nos choix techniques.

 

ETAPE 4 : l'installation

Dès que les 2 parties de la sculpture son terminées et le socle réalisé par l’entreprise de maçonnerie il faut organiser le transport de l’atelier provisoire (au cœur des ateliers municipaux) jusqu’à la place de l’Europe où sera dressée la sculpture après assemblage. Le temps presse : la date prévue pour l’inauguration approche.

Grâce à l’entreprise de maçonnerie qui met à disposition son engin de levage, la sculpture est érigée : les livres sont scellés sur (et dans) le socle, puis la flamme est mise en place avec ses goujons scellés par scellement chimique dans le bloc des livres.

Grand soulagement de tous : tout s’est bien passé !

 

Après 8 mois de travail, à raison de 5 demi-journées par semaine, les 2 tonnes de pierre de Tavel sont devenues une sculpture monumentale d’une tonne, haute de 2,4 mètres ! Pour l'anecdote, nous avons détruit quelques meuleuses d’angle, beaucoup de disques abrasifs, fait beaucoup de poussière, bu des litres de thé et pris beaucoup, beaucoup de plaisir  dans une ambiance très amicale !

 

Nous garderons un souvenir extraordinaire de cette belle aventure. Merci Mauricette, merci à Monsieur le maire, merci au conseil municipal, merci à tous.

Jean-Louis